AION A

Roche curative suisse


En 1941, l’initiateur et actuel directeur du centre Emma Kunz, Anton C. Meier, est atteint d’une grave poliomyélite. C’est dans ce contexte qu’Emma Kunz fit la découverte d’une pierre guérisseuse dans les carrières de pierres romaines de Würenlos qu’elle nomma «AION A». Le terme «aion» tire son origine du grec et signifie «sans limite». En choisissant ce nom, Emma Kunz a voulu montrer le potentiel thérapeutique quasi infini qu’offre ce minéral. L’énorme influence guérisseuse que cette roche salutaire a eu sur Anton C. Meier ne tient pas seulement, selon Emma Kunz, à son extraordinaire composition minérale mais surtout à l’énergie biodynamique qu’elle renferme.

 

L’AION A est particulièrement efficace dans le traitement des réactions inflammatoires, quelles qu’elles soient. Emma Kunz ne souhaitait qu’une chose: «Les hommes doivent avoir accès à la force quasi infinie de l’AION A». Depuis, de nombreux médecins, guérisseurs et thérapeutes ont su satisfaire à sa demande. C’est ainsi que, pour un grand nombre de personnes, la thérapie à base d’AION A est devenue une aide indispensable. Elle entre, par exemple, dans le traitement des rhumatismes, des blessures liées à la pratique du sport et des affections des tissus musculaires, tendineux et conjonctifs.

La roche salutaire suisse AION A (dispositif médical catégorie I approuvé par Swissmedic) est disponible dans toutes les pharmacies et drogueries de Suisse.


«Je n’avais encore jamais ressenti de forces de

guérison aussi fortes.»   Emma Kunz

«Justement à notre époque, qui connaît une réorientation et un retour

vers les valeurs de la nature et de ses forces de guérison, l’AION A prend

une place essentielle.»   Emma Kunz


Download
AION A
Patienteninformation.pdf
Adobe Acrobat Dokument 441.1 KB